Conseil Communautaire du 12 Juillet 2018

publié le 15 juil. 2018 à 04:02 par extension Droue

Mécontents d’un plan local d’urbanisme pourtant soumis à concertation, des associations et collectifs ont attendu les élus, à la sortie du Conseil communautaire. C'est un rassemblement réunissant le collectif Non à l'extension de la zone industrielle de Droue sur Drouette, l'APVD (Association de Protection de la Drouette) et le COL-BAG (collectif de Bailleau-Armenonville et Gallardon) qui attendait les élus communautaires, jeudi soir à la sortie du Conseil communautaire des portes euréliennes d'Ile-de-France. Le plan local d'urbanisme intercommunal (PLUI) y était voté. L'existence de ce nouveau territoire comprenant 39 communes induit la mise en place de deux documents d'urbanisme, le SCOT (Schéma de cohérence territoriale) et le PLUI.

Ces documents définissent des orientations influant lourdement sur l'environnement et le cadre de vie des habitants. Or, il semblerait que la procédure de consultation devant parvenir à un consensus avec la population n'ayant pas été correcte, les habitants, les associations et les collectifs se sont unis pour dénoncer le manque de considération qu'ont suscité leurs remarques et leurs demandes.

Les responsables des associations s'insurgent : « Nous déplorons l'orientation de l'aménagement des territoires de notre nouvelle communauté de communes que nous considérons comme défavorable à un développement viable et durable. » En ce qui concerne Droue-sur-Drouette, ce sont 26 hectares de terres agricoles qui risquent d'être bétonnées pour faire place à la construction d'un entrepôt de logistique de 22.000 mâ sur 15 mètres de haut, comprenant 22 quais, des voies et des parkings sur 20.000 m2. Encore une fois les responsables montent au créneau : « Cela engendrera le mouvement d'une centaine de camions par jour au minimum, voire plusieurs centaines si l'entreprise s'étend. Pouvons-nous réellement tolérer la dégradation catastrophique des paysages aux portes du village, la pollution de l'air, les risques liés à l'imperméabilisation accrue des sols ? » Le PLUI aura un impact considérable également sur les populations riveraines de la Drouette, celles de Chandelles à Coulombs, de Villiers le Morhier, de Saint-Martin-de-Nigelles, de Hanches, d'Epernon et Droue-sur-Drouette auxquelles s'ajoutent les communes du bassin forestier de Rambouillet.

info plus

Le talutage amorcé à Lormaye entravant le fond de la vallée de l'Eure semble, pour les responsables d'association l'exemple type d'une étude de voie routière ignorant l'intérêt environnemental et la préservation de la sécurité des populations. Il semblerait que la crue du 31 mai 2016 ayant bouleversé toutes les données de référence du secteur n'ait pas été prise en compte.

Source : article de l'Echo Républicain du 14/07/2018

Comments