Qui sommes-nous ?

Notre collectif s’est constitué à l’issue d’une réunion publique organisée pour la présentation du projet de PLUi* Val Drouette par la Communauté de Communes des Portes Euréliennes d'Ile de France, le 23 janvier 2018.

 

On y apprenait que 26 hectares de terres agricoles allaient être classées en Zone Economique au sud de Droue sur Drouette, en bordure d’habitations, avec pour projet :

  • d’une part l’extension de l’usine de production Aptiv, actuellement sur Epernon, en limite de commune

  • d’autre part l’installation d’une plate-forme logistique sur 8 hectares, dont 2 hectares d’entrepôt sur 15 mètres de haut (immeuble de 5 étages), 2 hectares de voies, quais et parkings, générant au minimum une centaine de mouvements de camions quotidiens.

 

26 hectares de terres agricoles sacrifiées au bétonnage, alors que qu’au cœur de la zone industrielle d’Epernon, les friches industrielles et sites pollués foisonnent !

 

Face aux conséquences environnementales et les multiples nuisances apportées par un tel projet, une pétition est lancée. Le contact direct auprès de la population permet de recueillir les signatures et inciter les dorasiens à se déplacer en mairie pour voir l’exposition du projet de PLUi et s’exprimer dans le cahier de doléances placé à cet effet  au cours de la période de concertation avec les citoyens.

Une lettre argumentée signée du Collectif est adressée à la municipalité de Droue, avec en copie la présidente de la Com Com la préfète d’Eure-et-loir, le Président du Conseil départemental, conseillers départementaux, responsable de la DREAL…

 

La mobilisation des citoyens est réelle : près de 200 personnes assistent à une réunion publique organisée par la municipalité de Droue sur Drouette pour présenter le projet d’extension… 65 personnes se retrouvent devant le conseil communautaire pour accueillir les élus en mai dernier, article de presse à l’appui…

Rapidement, les communes environnantes qui seront touchées notamment par la valse des camions sur des réseaux routiers non adaptés veulent s’associer à nos actions.

 

Le collectif, qui regroupe actuellement plus de 30 personnes, s’est donné en première mission de faire connaître leur désaccord auprès des élus de la municipalité de Droue, et de la communauté de commune qui vont ratifier le PLUi :

  • Présence aux conseils municipaux

  • Copie du courrier adressé à la municipalité de Droue sur Drouette vers tous les conseillers communautaires

  • Présence à l’entrée de chaque conseil communautaire (une séance par mois), avec distribution de tracts personnalisés argumentatifs pour chaque conseil, puis suivi du conseil

  • En cours, la rencontre avec des élus de la Com Com

  • Etude des dossiers qui régissent les futurs aménagements de nos communes

    •  le SCOT (schéma de cohérence territoriale) dont la révision a été votée en avril 2018

    •  le PLUi en cours de réalisation. Initié en 2015 pour la Com Com du Val Drouette (regroupant Epernon Droue sur Drouette, Hanches et St Martin de Nigelles) qui n’existe plus, le PLUi sera ratifié par les 39 communes de la nouvelle Com Com PEIF, alors que les enjeux ne sont plus du tout les mêmes.

       

En opposition à l’industrialisation, le collectif développe auprès des élus les arguments pour un projet de développement durable, dans le respect de l’environnement et des personnes, et s’entoure des conseils de spécialistes dans la protection de l’environnement.

 

Depuis le mois d’avril, le collectif est abrité par l’Association Mieux Vivre à Droue sur Drouette (MVDD) qui a été réactivée à cette occasion. Crée en 1994, MVDD a pour objectif dans ses statuts « la sauvegarde du patrimoine naturel existant et l’amélioration du cadre de vie », par l’étude et la représentation de ses membres dans les domaines de l’urbanisme, l’environnement et le cadre de vie à Droue sur Drouette et ses environs. Elle répond ainsi aux préoccupations et besoins du collectif.

 

Si l’agenda présenté par la com com PEIF est respecté, le premier projet de PLUi devrait être validé avant l’été, et l’enquête publique ouverte officiellement 3 mois après, soit fin septembre, où notre action devra s’intensifier : toute la population devra se mobiliser pour  aller écrire ses commentaires dans les cahiers de doléance qui serviront à l’enquêteur publique et se manifester.

Le PLUi devra être définitivement adopté au cours de l’année 2019.

 

Nous n’en sommes qu’au début.

De nombreuses actions sont à réaliser.

Nous avons besoin du soutien de tous ceux qui souhaitent un développement dans le respect de l’identité de nos villages et de leurs habitants !

 

 

«… Ce développement économique se réalise dans une démarche durable, respectant et protégeant les hommes et l’environnement… » (extrait de la charte de la com com Portes Euréliennes d’Ile de France)

 

*Plan Local d’Urbanisme intercommunal